[Communiqué de presse] Démasquer l’imposture du Rassemblement National pour gagner l’Europe des peuples !

Publié le 1 avril 2019

À l’occasion de la campagne pour les élections européennes, le rassemblement national organise une réunion publique le 31 mars à Mormant en Seine et Marne.

Aujourd’hui comme hier, le Rassemblement National demeure un parti opportuniste. A titre d’exemple, ce parti qui fustigeait le mouvement social se battant pour la retraite à 60 ans en 2010, intègre « à sa façon » cette revendication sociale dans son programme électoral.

De plus les mensonges portés par le parti de Marine Le Pen concernant l’immigration, alimentent les peurs, le rejet des étrangers laissant entendre que les immigrés coûtent cher et qu’ils prennent le travail des Français. La casse de l’emploi est certainement plus du fait des politiques menées dans les groupes et entreprises recherchant toujours plus de profits pour les actionnaires. Le MEDEF et le patronat européen en sont les premiers responsables.

Le programme de ce parti d’extrême droite n’assurera en rien des réponses aux attentes des salariés, retraités et privés d’emploi en termes de salaires, minima sociaux, de services publics…car ce parti n’entend pas redistribuer les richesses créées par le travail.

Les votes du parti de Marine Le Pen au Parlement européen, montrent un tout autre visage : ils se désintéressent des accords de libre-échange et de leurs conséquences, refusent de lutter contre les délocalisations, soutiennent le « secret des affaires » qui protège les multinationales, s’opposent à l’égalité femmes-hommes au travail, freinent la prévention des cancers professionnels ou la lutte contre l’évasion fiscale. Les votes des députés d’extrême droite démontrent qu’ils ne se préoccupent pas des intérêts des travailleurs, et ne souhaitent pas une société moins injuste.

La montée des nationalismes en Europe et dans le Monde affaiblit chaque jour les possibilités de construire une Europe des Peuples, basée sur la diversité et un socle de droits communs garantissant l’égalité de tous.

Ce n’est pas la diversité que nous devons craindre, mais la haine et l’intolérance. La CGT77 et la FSU77 réaffirment leur détermination à combattre les idées d’extrême-droites, le nationalisme et les replis identitaires, à oeuvrer pour que la haine et l’exclusion n’aient pas de place dans le monde du travail et que le respect et le progrès social existent pleinement dans la société.

Melun, le 29 mars 2019

Contact Presse : Patrick Masson CGT 77 : 06 82 57 66 72

Bruno Martiglio FSU 77 : 06 58 31 61 82

=>Version imprimable